En 2022, la gestion des déchets évolue dans le Bassin Auterivain. Entre 2018 et 2020, alors que les contributions des usagers n’ont augmenté que de 6%, le coût du service a augmenté de 16%. Agissons dès maintenant pour réduire nos déchets par des actions incitatives.

 

Quelle est cette nouvelle organisation de la collecte des déchets ?

La Communauté de Communes du Bassin Auterivain (CCBA) désire maîtriser les coûts et préserver l’environnement grâce à l’optimisation de la collecte et à la tarification incitative.

Pour cela, une nouvelle organisation, avec de nouveaux équipements de collecte, va être mise en place progressivement avec l’équipement de puces, de badges, de colonnes de proximité pour les ordures ménagères résiduelles et les emballages recyclables.

 

Comment cela va fonctionner ?

De janvier à mai 2022, les 1ères communes concernées seront par ordre chronologique : Caujac, Mauressac, Esperce, Marliac, Auribail, Lagrâce-Dieu, Auragne, Labruyère-Dorsa, Vernet, Puydaniel et Grazac. Pour les foyers qui dépendront d’un point d’apport volontaire, un badge d’accès, à retirer en mairie, permettra de déposer les sacs d’ordures résiduelles dans la colonne.

Un courrier sera remis à chaque usager, l’informant des changements à venir et des nouvelles modalités le concernant. Des modifications des jours de collecte pourront intervenir en 2022.

Les élus ont décidé de mettre en place de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative (TEOMI) sur le territoire, pour une 1ère facturation sur la taxe foncière de 2024.

Contrairement à la TEOM (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères), la TEOMI contient une part variable dont le montant dépend du volume de déchets jetés dans le bac à couvercle vert (ou marron) ou déposés dans les colonnes d’ordures ménagères.

 

Agir sur votre facture, grâce à la réduction de vos déchets

L’objectif de la TEOMI est donc d’encourager le geste citoyen : jeter moins, trier plus, composter davantage, limiter sa consommation d’emballage afin de réduire le volume de ses ordures ménagères résiduelles (bac à couvercle vert ou marron) et ainsi ne pas alourdir sa facture.

Cette tarification est plus juste, car elle tient compte de l’utilisation réelle du service, comme pour l’eau ou l’énergie. Ce nouveau dispositif sera donc incitatif avec un objectif clair : réduire ses déchets.

Pourquoi faut-il agir ?

Le coût à l’habitant est passé de 109 € en 2019 à 119 € en 2020.

Depuis 2019, ce coût subit une hausse en raison de :

  • – l’augmentation des coûts de traitement des déchets
  • – l’augmentation de la TGAP (Taxe Générale sur les Activités Polluantes appliquée sur les tonnages de déchets incinérés et enfouis)
  • – la variation, souvent à la baisse, des recettes issues de la revente des matériaux
    En 2021, une nouvelle hausse du coût de transport et traitement des ordures ménagères vient s’ajouter.

 

Entre 2018 et 2020, alors que les contributions des usagers n’ont augmenté que de 6% en 3 ans, le coût du Service a augmenté de 16%.

Avec la TEOMI, l’usager est incité à trier et à réduire ses déchets. C’est un véritable levier pour trier plus, se mettre au compostage et consommer moins d’emballages.

Une caractérisation des Ordures Ménagères Résiduelles (OMR issues des bacs à couvercle vert) a été effectuée fin novembre 2020 sur notre territoire. Il en ressort un potentiel de réduction de 158 kg/an/habitant. En effet, seuls 28 % des déchets présents dans la poubelle d’OMR ne sont pas valorisables : les 72% restant pourraient être recyclés ou compostés.

Il est donc essentiel de poursuivre nos efforts :

  • – Avec le compostage : 23 % de la poubelle deviendrait du compost
  • – En triant plus et mieux : 50% du contenu de notre poubelle contient des matières qui sont prises en charge par différentes filières de tri.

 

+ d’infos ?

>> Découvrez les nouvelles modalités de collecte selon votre lieu d’habitation <<

0

You may also like

Enseignement artistique : 2 restitutions publiques en juillet 2022 par l’EMILA
CCBA : compte rendu du Conseil Communautaire du 7 juin 2022
inscription 2022-2023 aux cours de l’EMILA

Communauté de Communes Bassin Auterivain